Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 177, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr



ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 19/11/ 2017

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 24 novembre 2017 à 20 h : « La reconnaissance : une valeur ou un leurre ? »

ooo

Sortie d’hiver

+ Dimanche 3 décembre 2017 de 10 h à 12 h 30 : Sortie d’hiver annuelle sur le Chemin du philosophe en forêt domaniale de Montmorency

sur le thème : « Passer l’hiver». Rendez-vous devant Château de la chasse.

ooo

+ Vendredi 9 février 2018 à 20 h 00

Entretien avec Pierre Péan, journaliste enquêteur :

« Témoignages sur les relations des médias avec la politique »

au Centre culturel - Salle des arts plastiques - 1, rue Jean-Baptiste Clément –à F 95570 BOUFFEMONT.

Localisation http://tinyurl.com/philobouffemont

ooo

ACTIVITES DE NOS AMIS ET CONNAISSANCES

+ Jeudi 23 novembre 2017 à 20 h 00, conférence par

Konstanty Gebert, un intellectuel polonais sur le thème :

« Kiddoush ha-haïm – Dilemme de Halakha dans le ghetto »

CJL NITSA au Centre MAAYAN 10 - 12, rue Moufle 75011 Paris

01 55 28 83 84 contact@cjl-paris.org

ooo

+ Vendredi 24 novembre 2018 à 20 h 00 Radio Delta émission en direct (postcastable) avec Jean-Paul Ricker

à propos de Pierre Simon et le 50ème anniversaire de la loi Neuwirth sur la contraception.

vendredi 10 novembre 2017

Visite historique de Saint-Leu-la-Forêt






Une quinzaine de personne a participé  ce jeudi 9 novembre 2017 à une visite des sites historiques de Saint-Leu-la forêt dans le Val d’Oise. Michel Comby et Michel Ebroussard de l’AHGEVO (Association Historique et GEnéalogique de la Vallée de mOntmorency ) nous ont guidés avec talent à travers la ville à la rencontre de sa riche histoire : l'église avec la crypte napoléonienne, la fontaine de la place de la forge (et l'histoire de l'eau à Saint-Leu), la chapelle Sainte-Geneviève (le plus vieil édifice de Saint-Leu), la croix du Prince de Condé.

L’après midi s’est conclu avec un agréable pot de l’amitié entre nos deux associations qui envisagent de futures collaborations.
.

samedi 4 novembre 2017

Compte rendu du café philo du 4 novembre 2017 ; Médiathèque d’Ermont ; Autre et moi



Nous étions quelque soixante-quinze personnes à participer à ce café philo, le samedi 4 novembre 2017 de 15 h à 17 h 30 à la médiathèque André Malraux d’Ermont (Val d’Oise). Sur le thème :
« L’autre et moi »
Les précédents cafés philo dans cette médiathèque ont été les suivants :
Ces cafés philo font partie d’une action "Tous philosophes" du Pôle philo des médiathèques de Valparisis. D’autres cafés philo, cours d’initiation à la philo et conférences sont prévus pour 2018 dans ces médiathèques. Les programmes sont consultables sur leurs sites Internet ainsi que sur le nôtre.
Télécharger ici l’ensemble de ce compte rendu http://bit.ly/2zeo4ZC  avec les présentations de Catherine Delaunay(en préparation) et de Pierre Haller.
Ecouter l'enregistrement audio de
Catherine Delaunay http://pc.cd/dowrtalK
Pierre Haller http://pc.cd/lWSrtalK
ooo
Paroles entendues
+ De toute façon, nous sommes condamnés à cohabiter et à supporter l’autre.
+ La compétition pour le pouvoir sert aussi à progresser.
+ Les attentes et les valeurs qui motivent l’individu ne sont pas nécessairement celles de la collectivité. La femme n’a pas toujours été reconnue comme ayant une âme.
+ L’homme ne naît pas violent. L’éducation est primordiale. On n’a pas besoin de compétition pour s’accomplir. Le but de l’éducation est la bienveillance. Le pouvoir est un poison.
+ S’accomplir, c’est se connaître soi-même et reconnaître la violence en soi.

+ Notre philosophie occidentale est différente de la chinoise où il faut être dans le moule. Je suis un autre pour un autre. « Je est un autre » selon Rimbaud.
+ Nous sommes obligés de nous associer pour répondre à nos besoins de base. La nécessité de la défense collective a fait émerger des castes militaires qui ont monopolisé les richesses. L’accroissement du niveau de vie va de pair avec la valorisation de la personne et avec la diminution de l’attachement à la communauté. En fait la dépendance matérielle de l’individu vis-à-vis de la collectivité est croissante tandis que sa dépendance morale diminue. Le phénomène est observable dans l’Europe entre les pays de l’Est et de l’Ouest.
+ L’éducation doit enseigner la morale.

+ L’esclavage existe encore aujourd’hui.
+ Freud expliquait le mal et l’horreur par la pulsion de mort.
+ Le sentiment d’impunité explique aussi les comportements barbares.
+ Les barbaries et les génocides ont toutes en commun de considérer l’autre comme une chose.
+ La propagande permet de faire croire à n’importe quel groupe qu’il est supérieur à un autre.
+ L’autre et moi, c’est une question d’ajustement continu.
+ En se connaissant soi-même on connaît mieux l’autre, et réciproquement.
+ Prendre du recul dans un conflit avec l’autre permet parfois de se rendre compte que sa colère c’est son affaire...
+ Les réseaux sociaux d’Internet changent la perception de l’autre. Il est sans visage.
+ Appartenir à un groupe est à la fois sécurisant et peut en même temps légitimer l’exercice d’un pouvoir.

+ La nature humaine est constituée de pulsions violentes et d’humanité bienveillante.
+ La fraternité et l’égalité sont des valeurs morales mais non la liberté qui est politique...
+ Il faut apprendre aux enfants la tolérance, l’esprit critique et à maîtriser la violence.
+ Il n’est pas nécessaire que l’autre soit semblable pour le reconnaître.
+ On a aussi peur de l’autre et de ce qu’il pense.
+ Les dictateurs ont eu un problème dans l’enfance...
+ L’éducation ne fait pas tout.
+ Il y a aussi la résilience face à l’adversité. 

ooo

samedi 21 octobre 2017

Compte rendu du Café philo du vendredi 20 octobre 2017, normalité





Nous étions vingt et une personnes à participer à ce café philo, le vendredi 20 octobre 2017 de 20 h à 23 h, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
« Qu’est-ce que la normalité ? »
Préparé et animé par Catherine Delaunay, Tanios Saïd et Pierre Haller.
Le thème du prochain café philo est :
Vendredi 24 novembre 2017 : « La reconnaissance : une valeur ou un leurre ? »
Télécharger ce compte rendu complet avec les présentations http://bit.ly/2ipEDuV , de Catherine Delaunay , de Tanios Saïd  et de Pierre Haller.
Enregistrement audio de Catherine Delaunay : http://pc.cd/S0B7
Enregistrement audio de Tanios Saïd : http://pc.cd/egb7
Enregistrement audio de Pierre Haller : http://pc.cd/cgcitalK  

ooo

Paroles entendues
+ La normalité dépend du regard des autres. On se croit obligé d’être dans la norme. On aspire à être comme les autres.
+ Nous avons le droit à la différence.
+La norme évolue selon le temps et le lieu. Il faut s’adapter, être « orthonormé ». Mais le cristal trop ordonné n’est pas la vie.
+ Etre dans la norme, c’est une attitude de confort. L’homme normal reste un animal.
+ La norme évolue au cours de la vie. Elle entraine aussi vers la l’uniformisation.
+ Les statistiques sont aussi au service de l’humain. Il y a différents niveaux de normalités.
+ Par timidité, je voulais ressembler aux autres. J’ai grandi par l’échange, par la reconnaissance de l’autre. La sagesse ‘c’est de comprendre les choses sans les avoirs vécues.
+ L’anormalité peut devenir une richesse.
+ On ne peut pas donner une valeur à l’anormalité.
+ Il faut faire évoluer les notions d’anormalité et de normalité. Il y a trente ans, j’ai entendu un pédiatre parler d’un enfant autiste en termes de « légume ».
+ La loi normale mathématique est une image de la société. Le maximum de la courbe n’est pas l’idéal. L’important est de savoir où chacun veut ou peut se situer. Chacun se situe sur différentes courbes de normalités.
+ Il y a des normes incontournables. Il faut de la tolérance zéro dans certains cas.
+ On ne peut pas accepter les normes de n’importe qui.
+ Les pays qui ont le droit de vote pour la paix et la guerre à l’ONU sont les plus grands vendeurs d’armes.
+ Les droits de l’homme sont souvent instrumentalisés.
+ En classe de 4ème, nous avons rencontré des enfants d’un IME  (Institut Médico Educatif) dans le cadre d’un projet théâtral. La gêne face aux handicapés a fini par disparaître.
+ Issu d’une minorité, je suis sensible à toutes les minorités. Le changement doit commencer par soi-même.
+ Au Costa Rica ( ?), la langue des signes pour sourds- muets est enseignée à tous les enfants. (En maternelle à  Ostwald en Alsace également !)
+ Le monde du travail aujourd’hui exclut l’anormal.
+ Avec un dialogue bienveillant, il est arrivé aux États-Unis à une mère de pouvoir « convertir » l’assassin de son enfant.
+ Comme juge assesseur au tribunal pour enfants, j’ai constaté que certains enfants délinquants ne possèdent pas les bases d’un langage structuré.
+ En tant qu’aveugle, je me sens à la fois normal et pas normal. Je n’ai pas envie de me retrouver toujours avec des handicapés : « Deux bigleux, ça va, quinze bigleux, bonjour les dégâts ».
+ En Corée du Nord on embrigade les enfants très tôt au service du régime. Mais l’éducation devrait être au service d’autres valeurs. On parle moins de norme quand on éduque.
+ A chacun sa normalité, à chacun sa folie.
+ Les normes techniques sont utiles et rassurantes.
+ Le corps enseignant  n’est pas sensibilisé aux handicaps non officiellement déclarés chez certains enfants. Cas d’un enfant victime d’un traumatisme crânien traité comme un cancre.
+ L’Éducation nationale normalise et sélectionne les élites.
+ Le monde du travail actuel n’intègre plus les gens « borderline », sauf certains dirigeants...
+ Grandir, c’est dépasser les normes. Il ne faut pas avoir peur de se sentir seul.
+ Les normes sont indispensables, mais il faut voir au-delà.
+ Un lycéen : « quelle est la différence entre savoir et connaître ? »
+ La richesse vient de la rencontre de la normalité avec l’anormalité.
+ Il y a des handicaps invisibles, qu’il faut parfois pouvoir expliquer à des gens peu réceptifs. Il faut éduquer à la reconnaissance et respect du handicap.
+ La normalité est à associer à la droiture.  
+ Il n’y a pas qu’une norme et qu’un seul chemin.
+ Le maximum de la courbe de distribution n’est pas la normalité.
+ Nous vivons dans un relatif confort aujourd’hui et dans notre société grâce à des normes techniques, sociales et morales. Mais il y a encore bien du travail sur la planche.
+ En mathématique, la norme est aussi liée à la distance et à l’orthogonalité. Ce sont là peut-être des représentations des nécessaires des distances qui règlent notre unité au sein d’un groupe ainsi que du nécessaire recours à de nouvelles dimensions pour comprendre le monde.