Station "L'homme et le cosmos"

Station "L'homme et le cosmos"
Cadran solaire analemmatique - juin 2014

Contacts

Retrouvez facilement les sites Internet du Chemin du philosophe en tapant "cheminphilo" sur votre moteur de recherche Internet préféré.

Pour découvrir le Chemin du philosophe : un petit film

Pour mieux nous connaître :
site internet

Pour télécharger la brochure 2015 du Chemin du Philosophe

Pour trouver le Chemin du Philosophe : carte (avec le GPS, programmer 179, rue de Paris, Montlignon, le parking est proche)

L'adhésion à l'association implique une éthique de neutralité et de tolérance ainsi qu'une étiquette de courtoisie.
Pour adhérer à l'association ou renouveler annuellement :
Bulletin
d'adhésion

Pour nous écrire : cheminduphilosophe(arobase)wanadoo.fr



LES ACTIVITES DE L'ASSOCIATION

PROGRAMME DES ACTIVITES

Mise à jour 15/04/2018

NOS CAFÉS PHILO

Nos cafés philo fonctionnent selon les principes de respect des intelligences, de neutralité et de partage

énoncés, par exemple, sous l'onglet "Qu'est-ce?" du site de cafesphilo.org ou la vidéo

en général les derniers vendredis du mois, sauf pendant les vacances scolaires

A 20 heures, Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

(Photo +Parking derrière l’immeuble de la Poste)

La participation est libre.

Prochains cafés philo

préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

Vendredi 25 mai 2018 : « Pourquoi l’amour fait-il si mal ? »

Vendredi 29 juin 2018 : « La confiance, en avons-nous besoin ? »

ooo

AUTRES ACTIVITES

+ Dimanche 3 juin 2018 de 9 h 30 à 12 h 30 : Promenade en forêt.

Rendez-vous au Parking du Château de la chasse

179 rue de Paris Montlignon

Thème : « L’arbre dans tous ses états » Affiche

ooo

+ Vendredi 15 juin 2018 20 h : Conférence par Stephane Hardouin, magistrat : « Les grands défis de l’institution judiciaire »

Centre Lesseps - 11 rue Ferdinand Lesseps à 95570 Bouffémont Plan

ooo

ACTIVITES AVEC NOS AMIS ET CONNAISSANCES

Programme « Tous philosophes » avec le Pôle Philo

des Médiathèques de Valparisis

Il convient de s’inscrire par téléphone

+ Cafés philo préparés et animés par Catherine Delaunay et Pierre Haller

- Samedi 23 juin 2018 à 15 h Médiathèque de Cormeilles en Parisis.

Rond Point du 8 mai Salle Café-jeux. Tél. : 01 30 40 41 14

« Quelle fraternité dans le monde moderne ? ».

- Samedi 06 octobre 2018 à 15 h Médiathèque d’Ermont

9, rue de la République. Tél. : 01 34 44 19 99.

« Le corps est-il un instrument ou un obstacle à notre liberté ? »

ooo

+ Samedi 05 mai 2018 : avec l’AHGEVO, Excursion annuelle en car à Barbizon et Fontainebleau.

Description et bulletin d’inscription http://pc.cd/qKb

ooo

+ Mercredi 27 juin 2018 à partir de 19 h : Pique-nique en forêt

sur la station 4 (sculpture) « L’homme et la nature » du Chemin du philosophe.

Chansons, poésies, partage des collations.

samedi 14 avril 2018

Compte rendu du Café philo du vendredi 13 avril 2018 : fin de vie


Käthe Kollwitz (1867-1945) : "L'appel de la mort"


Nous étions 30 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 13 avril 2018, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
 « A-t-on le droit de décider de sa fin de vie ? »
Les thèmes des prochains cafés philo :
Vendredi 25 mai 2018 : « Pourquoi l’amour fait-il si mal ? »
Vendredi 29 juin 2018 : « La confiance, en avons-nous besoin ? »

Télécharger ce compte rendu http://bit.ly/2HlV9Xu avec les présentations de Catherine Delaunay (en préparation) et de Pierre Haller ainsi que les poèmes de Jeannine Guérin et d’Arlette Coutin.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/rB  
Pierre Haller : http://pc.cd/REA

ooo

Paroles entendues
+ Selon l’ADMD, la validité d’une directive anticipée est illimitée. Le document le plus récent fait foi.
+ Est-ce que quelqu’un qui n’a plus sa conscience ou sa raison peut demander son euthanasie ?
+ Selon un témoignage de médecin dans le magazine « La Vie », aucun malade ne lui a jamais demandé l’euthanasie. On se bat jusqu’au bout pour vivre.
+ Marie de Hennezel prend en compte la personne dans sa globalité : physiologique, intellectuelle, sociale, spirituelle. Le patient aspire à la vie jusqu’au dernier moment.
+ La sensibilité a changé à travers les âges. Au début du 20ème siècle, les enfants n’étaient pas censés souffrir. On opérait parfois à vif. Aujourd’hui, la soif du malade est reconnue comme une souffrance.
+ Je rends hommage au personnel des soins palliatifs qui ont fait preuve de compétence et d’humanité pour un proche.
+ Le cerveau a le pouvoir de faire face à la douleur.
+ Il ne faut pas partir trop tard pour laisser un bon souvenir.
+ Ma fille s’occupe depuis plusieurs années de soins en fin de vie. Un petit sourire est une source de bonheur. Malheureusement parfois les vieilles querelles et griefs de familles perturbent cette dernière étape de la vie. Elle s’occupe actuellement de prisonniers en fin de vie...
+ « Où je suis, la mort n'est pas; et quand la mort est là, c'est moi qui n'y suis plus » citation de Vladimir Jankélévitch (1903-1985).
+ La mort n’est pas le problème, c’est la souffrance.
+ Pour le SDF à la rue, la vie n’est-elle pas plus dure que la mort ?
+ On ne peut rien dire sur la souffrance. Où est la liberté de choisir pour les plus misérables ?
+ L’apprentissage de l’autre passe par sa propre vulnérabilité.
+ La prise de décision de mourir est la plus grande des souffrances. Dans « L’Idiot » de Dostoïevski, la douleur vient de la certitude de la mort imminente.
+ On est digne par rapport à l’humanité et à la société. On a besoin des autres au moment de la mort. Beaucoup de gens revoient leurs parents au moment de leur mort.
+ Les animaux n’assistent pas leurs mourants. Mais le chien reste près de son maître.
+ La personne qui se suicide nous renvoie à notre surdité et à notre cécité. En même temps, on lui en veut de rompre le lien. Mais nul ne connaît sa vraie souffrance. Le suicide reste une affaire personnelle et ce n’est pas juste.
+ Mon père s’est suicidé en toute lucidité pour rejoindre notre mère après avoir fini l’éducation de ses enfants. Ce fut un acte de courage.
+ Ne pourrait-on pas trouver un médicament contre la douleur sans effet secondaire ?
+ Dans les urgences des hôpitaux on attend longtemps, il y a toujours plus urgent. Les hôpitaux ont intérêt à faire mourir les gens plus vite. On peut apprivoiser la mort par la parole. L’angoisse se glisse dans l’absence de la parole.
+ En Corée, on s’entraine à la mort pour renaître. On vit avec les ancêtres.
+ On peut améliorer la fin de vie par la méditation et la réflexion sur soi.
+ La poésie m’a rendu le sujet plus doux.
+ La fin de vie est une question d’organisation sociale, tout comme les débats sur la bioéthique.
+ Adhérent du bouddhisme, je crois à l’impermanence des choses, il faut dépasser son ego et tenter de vivre en harmonie avec l’ensemble de l’univers.
+ Il faut être bien entouré pour bien se préparer à la mort.
+ L’évolution technique de la société a changé les attitudes face à la mort.
+ Refuser l’acharnement thérapeutique est moins difficile que de décider de l’instant de sa mort.
+ J’espère avoir le droit de décider.
+ La peur de mourir empêche de vivre.
+ Je vais tenter d’être en paix avec moi-même et mes proches.
+ J’ai laissé mes traces et de bons souvenirs à travers la réalisation d’un ouvrage sur ma vie. Je ne veux pas vivre vieux.
+ On peut faire l’expérience de la mort par la méditation ou le phénomène de l’expérience de mort imminente (EMI).
+ Ma vie est un passage de relai.
+ Il faut pouvoir choisir sa délivrance.
+ On doit pouvoir dominer sa peur.
+ Je souhaite une fin de vie accomplie et sereine.
+ La fraternité est une urgence.
+ Nous avons la chance que le suicide ne soit plus un crime comme au Moyen-Age.
+ Oui, sur le principe de la liberté de choix de la fin de vie.
+ Ma hantise, c’est d’être invalide.
+ Je fais confiance à mes proches.


ooo

dimanche 8 avril 2018

Annonce du café philo du 13 avril 2018,fin de vie


Assemblée générale 2018 de l’association du Chemin du philosophe



L’Assemblée générale annuelle 2018 du Chemin du philosophe s’est réunie ce samedi 07 avril 2018 à partir de 17 h au Centre culturel de Bouffémont (Val d'Oise) avec 54 adhérents présents ou représentés sur 77 à jour de leurs cotisations 2017. Cette assemblée générale s’est déroulée selon le protocole habituel. Les comptes, les rapports d’activité et moral ont été votés à l’unanimité.
Nathalie Gayrard a été élue au conseil d’administration.
La synthèse des activités 2017 est téléchargeable sous http://pc.cd/ajp
Le film réalisé par Nathalie Gayrard sur les activités 2017/2018 : http://pc.cd/ju4otalK
Le rapport moral de Catherine Delaunay : http://pc.cd/lAsrtalK
Une animation en chansons et théâtrale nous a été offerte par nos amis Christine Baillargeon, Jean-Christophe Tailliez, Marc Merli (au piano) et Patrick Liautaud.
Le cocktail avec ses délices a été préparé par les membres de l’association. Quelques amis se sont joints à cette animation. La soirée s’est terminée vers 21 h, après rangement de la salle prêtée gracieusement par la mairie de Bouffémont qu’il convient de remercier chaleureusement.

Merci à vous tous qui contribuez à la bonne marche sur le chemin de la philosophie ! 

samedi 31 mars 2018

Compte rendu du Café philo du vendredi 30 mars 2018 : transhumanisme



Nous étions 25 personnes à participer à ce café philo, le vendredi 30 mars 2018, dans les locaux du centre Ferdinand Lesseps de Bouffémont (Val d’Oise) sur le thème :
 « Le transhumanisme est-il une opportunité ou menace ? »

Nous avons choisi les thèmes des prochains cafés philo :
Vendredi 13 avril 2018 : « A-t-on le droit de décider de sa fin de vie ? »
Vendredi 25 mai 2018 : « Pourquoi l’amour fait-il si mal ? »
Vendredi 29 juin 2018 : « La confiance, en avons-nous besoin ? »

Télécharger ce compte rendu http://bit.ly/2pQNqHg  avec les présentations de Catherine Delaunay, de Daniel Croquette et de Pierre Haller.
Les enregistrements audio peuvent être écoutés
Catherine Delaunay : http://pc.cd/HdO
Daniel Croquette : http://pc.cd/8iNctalK
Pierre Haller : http://pc.cd/I4mctalK

ooo

Paroles entendues
+ Le transhumanisme ne connaît pas de limite. Le principe de précaution ne s’applique pas. Pour Descartes, l’homme se veut maître de la nature pour préserver sa santé. L’esprit doit dominer la matière. Pour le transhumanisme, c’est la matière qui domine l’esprit.
+ Où est l’intérêt du transhumanisme si on ne contrôle plus rien ?
+ Pour l’instant nous avons notre libre arbitre. On peut entrer en résistance. Plusieurs nouvelles technologies sont proposées aux non-voyants avec des avantages et des inconvénients.
+ Le transhumanisme est une religion avec des prophètes qui préparent un monde orwellien. Leurs discours passent bien dans notre société imprégnée des séries télé avec leurs superstars et des hommes augmentés comme Spiderman. Le super héros y est un solitaire, les peuples y sont des aliens dangereux. La mort est niée à travers les fantômes et les vampires. Notre humanité est impactée par la marchandisation. Le changement est synonyme de progrès. Il n’y a plus de temps pour la réflexion.
+ Le transhumanisme va créer l’ennui. C’est un suicide collectif. Le transhumanisme ne s’occupe pas de la nature.
+ Les prophètes du transhumanisme sont les héritiers des idéologies totalitaires nazis et communistes qui ont cherché à transformer l’homme au prix du retour à la barbarie.
+ Le transhumanisme fondé sur la technologie éloigne de l’humain, notamment de ses potentiels d’intuition et du hasard qui sont les moteurs de l’évolution.
+ L’apprentissage profond, qui permet à l’ordinateur de gagner au jeu contre les hommes n’est rien d’autre qu’un vieillard qui aurait étudié pendant 3000 ans tous les jeux.   
+ Les algorithmes simples qui orchestrent le comportement des fourmis font émerger des comportements complexes dans la fourmilière.
+ Le transhumanisme n’est pas une technique, mais une religion mue par la mégalomanie.
+ La force des GAFA, c’est de deviner et d’exploiter les désirs de nos corps. L’âme c’est la façon dont l’esprit vit le corps.
+ On ne reconnaît pas la conscience aux animaux, alors qu’on voudrait la mettre dans les machines. La machine qui réussit le test de Turing n’a pas de conscience, elle est simplement programmée pour faire semblant.
+ Pour certaines cultures, notamment hindoues, le changement de corps va de soi.

+ Les NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et sciences Cognitives) servent à la maintenance du vivant. Il ne faut pas les confondre avec le transhumanisme qui vise à transformer l’humanité. Les problèmes de l’humanité ne sont jamais réglés par la technique qui en apporte toujours de nouveaux et plus difficiles à résoudre. L’homme paie très cher ses progrès.
+ Nous vivons dans un monde fini avec des ressources limitées. Le transhumanisme ne parle pas du climat ni de la biodiversité. Le transhumanisme est une fumisterie dont l’argent est le moteur principal.
+ « La culture s’est constituée en système de défense contre les objets techniques » selon Villiers de l’Isle-Adam dans L’Ève future.
+ Le transhumanisme, c’est une menace politique d’un monde encore davantage dominé par les riches.
+ Il faut d’abord résoudre le problème de l’égalité hommes-femmes.
+ L’écosystème est oublié.
+ C’est très bien de mourir un jour. La finitude rend le monde plus beau.
+ La vie éternelle est contraire à l’existence.
+ La mort apaise. L’homme a besoin d’elle pour aller vers la connaissance.
+ L’IA (intelligence artificielle) n’est pas un problème tant que l’ordinateur reste sous contrôle. L’ordinateur, c’est de la mécanique, il ne fonctionne pas hors équilibre comme un système vivant. La société humaine crée des méta-organismes avec des comportements nouveaux.
+L’IA ne me fait pas peur. Le transhumanisme c’est du totalitarisme.
+ Les faux intellectuels de la science conduisent le monde vers l’asservissement. Les religions doivent se réveiller. Chacun doit pouvoir être mis en valeur.
+ Les comités d’éthique ont une mission centrale pour contrôler le transhumanisme.
+ Le corps est un véhicule qui nous met en rapport avec l’autre. Avec un disque dur ce sera difficile.
+ Nous sommes à partir de nos actes.
+ Il faut rester maître de la conscience.
+ Ce sont nos sens qui nous déterminent, non les ordinateurs.
+ Le transhumanisme est une mauvaise réponse à la bonne question de savoir ce que l’homme veut être.   

+L'IA pourrait devenir super violente.  

samedi 10 mars 2018

Compte rendu du café philo du 10 mars 2018 ; Médiathèque d’Eaubonne ; Morale et politique




Nous étions quelque soixante personnes à participer à ce café philo, le samedi 10 mars 2018 de 15 h à 17 h 30 à la médiathèque Maurice Genevoix d’Eaubonne (Val d’Oise). Sur le thème :
« Morale et politique sont-elles compatibles ? »
Le précédent café philo dans cette médiathèque a été le suivant :

Ces cafés philo font partie d’une action « Tous Philosophes » du Pôle philo des médiathèques de Valparisis. D’autres cafés philo, cours d’initiation à la philo et conférences sont prévus pour 2018 dans ces médiathèques. Les programmes sont consultables sur leurs sites Internet ainsi que sur le nôtre.
Télécharger ici l’ensemble de ce compte rendu http://bit.ly/2HpSclp   avec les présentations de Catherine Delaunay(en préparation) et de Pierre Haller.
Ecouter l'enregistrement audio de :
Catherine Delaunay http://pc.cd/asfrtalK
Pierre Haller http://pc.cd/ligctalK  
ooo
Paroles entendues
+ La politique est l’art de conquérir le pouvoir pacifiquement, selon Raymond Aron.
+ Le droit est le médiateur entre la morale et la politique.
+ Selon Pierre Rosanvallon, il convient de réformer le langage politique.
+ Il convient également de noter l’apport du code babylonien d’Hammurabi et des Anglais dans l’évolution des pensées politiques. Il n’y a jamais eu d’âge d’or de la morale. Nos institutions représentent-elles réellement le peuple ?
+Notre vie quotidienne est faite de politique et de morale.
+ La volonté du peuple est diverse et changeante. La morale et la politique sont compatibles si on admet les limites des politiciens.
+ La morale est liée à une époque et un lieu. L’éthique est une réflexion sur la morale. Les deux sont souvent confondues.
+La presse n’est pas libre, elle dépend de groupes financiers. Le marketing politique joue trop sur la séduction.
+L’homme politique présente quand même un programme.
+ Les médias utilisent davantage les hommes politiques que l’inverse. Les lanceurs d’alertes vérifient en principes leurs informations.
+ En France la presse est multiple et diverse. La vérité finit par sortir. Chacun est libre de croire.
+ Le citoyen n’est pas suffisamment éduqué et informé.

+ Il est plutôt trop informé et il a du mal à faire le tri.
+ La morale imposée n’est pas la liberté.  
+ On ne peut pas dire que les médias soient globalement malfaisants. Ils sont essentiels pour la démocratie.
+ Quand on est enfermé dans un dogmatisme, il est difficile d’écouter l’autre.
+La démocrature  (mot-valise avec démocratie et dictature) est une forme de démocratie d’apparence qui se développe dans de nombreux pays actuellement.
+ Les hommes politiques sont au service l’économie toute puissante.
+ En France nous avons, par chance, l’alternance politique.
+ Le Canard Enchainé contribue à la morale politique. Je défends notre système actuel.
+ Je suis sceptique face aux catégories désignées de bons et de mauvais hommes politiques.
+ Le poids des lobbys est préoccupant.
+ Le mythe américain paradisiaque comporte une face positive et une face négative. Lire « Triste Amérique » de Michel Floquet.
+ L’information est disponible, mais nous n’avons pas le temps de l’assimiler. Nous pouvons appliquer une morale politique dans notre vie quotidienne. Nous sommes responsables. Nous ne pouvons pas demander aux politiques d’être parfaits.
+ Le monde est souvent si complexe que même les politiciens ne le comprennent pas.
ooo